LES RÉPERCUSSIONS PATHOLOGIQUES POSSIBLES LORS DE MYOPIE FORTE

with Pas de commentaire

De PEGUIRON SYBILLE, Optométriste B. Sc. EurOptom

Articles tirés du 1er volume de l'Optomag, le Journal de l’Association des Optométristes Romands

INTRODUCTION

La myopie est actuellement un problème de santé publique et sa prévalence est élevée. Elle se présente généralement dès l’enfance et continue d’évoluer sur plusieurs années.(1) La myopie forte est une affection dégénérative évolutive. Elle est définie comme telle lorsqu’elle est égale ou au-delà de – 6,00 dpt. La longueur axiale de l’oeil est alors supérieure à 26 mm. Cette élongation axiale agit au niveau de la partie postérieure du globe. Ainsi, un allongement important du globe oculaire devient un facteur de risque important de développement de pathologies oculaires. Parmi ces pathologies, des atteintes de la macula et de la rétine périphérique, mais également une cataracte et un glaucome sont susceptibles d’apparaître.(2)

MÉTHODES

Plusieurs articles expliquent les conséquences et les risques qui sont liés à une myopie évolutive et à une élongation oculaire importante. Les pathologies qui en découlent sont détaillées ci-dessous selon leur localisation.

PEGUIRON SYBILLE

Sybille Peguiron

Optométriste B. Sc. EurOptom

Optométriste à l’hôpital ophtalmique Jules Gonin à Lausanne et en magasin à Genève.

Contact :

sybille.peguiron@optometriesuisse.ch

Vice-présidente de l’Association des Optométristes Romands
AOR
 

 

L’étirement de la rétine lié à une augmentation de la longueur axiale peut mener à des zones de dégénérescences choriorétiniennes qui évoluent vers l’atrophie à différents endroits de la rétine. Les zones d’atrophie choriorétinienne favorisent une division de l’épithélium pigmentaire avec la neurorétine.(3)

Le staphylome myopique est caractérisé par une excavation papillaire profonde. Une atrophie choriorétinienne plus importante au niveau du champ temporal est également présente autour de la papille.(4)

Les ruptures de la membrane de Bruch sont caractérisées par de fines lignes blanc-jaunâtre entrecroisées. Elles n’affectent pas la fonction visuelle. Elles sont, cependant, souvent des indices précurseurs de problèmes rétiniens pouvant affecter la vision.(5)

Le fovéoschisis, fréquent lors de fortes myopies, est causé par la présence de kystes intrarétiniens. Il est, dans certains cas, accompagné d’une membrane épirétinienne et d’un décollement maculaire. Son évolution peut être un décollement de rétine.(2)

Des néovaisseaux choroïdiens peuvent apparaître suite à une atrophie rétinienne ou à une rupture de la membrane de Bruch. Lorsque cette néovascularisation se développe au niveau maculaire elle peut mener à une dégénérescence maculaire myopique. Les néovaisseaux étant fragiles, des hémorragies sont possibles. Les taches de Fuchs sont les cicatrices pigmentées qui font suite à la résorption de l’hémorragie.(5)

Les modifications du corps vitré chez le fort myope peuvent conduire à un décollement de rétine précoce par déchirure. Le trou maculaire est causé par un décollement postérieur du vitré. (4) La périphérie rétinienne d’un oeil myope peut présenter des palissades, des trous, mais également des déchirures. Ces lésions doivent être dépistées précocement, car il est possible qu’elles aboutissent à un décollement de rétine. Elles passent souvent inaperçues, mais peuvent être caractérisées par des phosphènes, des éclairs, des corps flottants ou un voile visuel.(2)

Le glaucome à angle ouvert et le glaucome pigmentaire ont une prévalence importante lors de forte myopie.

Le risque élevé de développer un glaucome à angle ouvert, lors de forte myopie, serait dû à l’épaisseur réduite de la couche des fibres rétiniennes. (6) Le glaucome pigmentaire chez le myope serait lié à une modification de la courbure de l’iris. En effet, lors de la croissance de l’oeil, l’iris devient plus concave et le frottement entre l’iris et les zonules augmente. Ainsi les pigments iriens se détachent et créent une obstruction au niveau du trabéculum.(7)

Les différentes sortes de cataractes précoces couramment rencontrées lors de fortes myopies sont la cataracte coronaire, la cataracte corticale postérieure et la cataracte choroïdienne. L’opération de la cataracte est plus délicate chez un patient myope, car le risque d’atteintes rétiniennes au cours de la chirurgie est élevé. (4)

DISCUSSION

Les personnes atteintes de myopie forte sont plus à risque de développer une cataracte, un glaucome ou une anomalie choriorétinienne. La myopie pathologique est l’une des causes les plus fréquentes d’atteintes visuelles et de cécité.

Le dépistage des pathologies oculaires liées à une myopie forte est très important dans le domaine de la santé visuelle. (8) La prévention et la prise en charge d’une myopie évolutive chez les jeunes patients ont une importance capitale.

Actuellement, différentes méthodes ont prouvé leur efficience pour le ralentissement de la progression de la myopie. C’est à nous, professionnels de la santé visuelle, de prévenir nos patients myopes des risques auxquels ils sont exposés et de proposer des solutions à nos jeunes patients atteints de myopie évolutive.

L'atropine est un alcaloïde tropanique présent dans diverses plantes de la famille des solanaceae, comme la belladone, le datura, la jusquiame et la mandragore, (des solanacées dites vireuses).

Foto by Julietta Hoffmann @pixelio.de

 

Cet article vous a intéressé et vous souhaitez mettre en pratique ces propositions de communication ? Retrouvez un exemple de lettre type dans votre espace membre sur le site www.optometriesuisse.ch.

RÉFÉRENCES 

  1. LAGACE Jean-Pierre, « Lentilles à contrôle myopique : étude de 2 ans », Optométriste, septembre-octobre 2015, p.18-24
  2. SMITH Earl L., « Optical treatment strategies to slow myopia progression: Effects of the visual extent of the optical treatment zone », PMC, janvier 2013
  3. KAKITA T., HIRAOKA T., OSHIKA T., « Influence of Overnight Orthokeratology on Axial Elongation in Childhood Myopia », Invest Ophthalmol Vis Sci., avril 2011
  4. WALLINE J., GREINER K., MCVEY M., JONES-JORDAN L., « Multifocal Contact Lens Myopia Control », Optom Vis Sci., novembre 2013
  5. PAUNE J. et al, « Myopia Control with a Novel Peripheral Gradient Soft Lens and Orthokeratology: A 2-Year Clinical Trial », BioMed Research International Volume 2015, 2015
  6. TIMSIT Marc, « Myopie, causes fréquence prévention ». Page consultée le 15 novembre 2016 de http://www.ophtalmologie.fr/myopie.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

myopia.care - l'application web pour le contrôle de la myopie